Lumières de Paris

Paris est rarement plus belle que dans ces matinées d’automne où la lumière se dore dans les arbres. Surtout un dimanche comme ce matin, avant que la foule ne vienne baguenauder.

Soleil d'automne au bord du canal

En me promenant ce matin, je pensais à tout ce que j’avais lu, ou vu ou entendu ces deux dernières semaines. En vrac…

Lampadaires
…un livre que j’ai détesté comme La plus belle part des hommes de Tristian Garcia, qui fait partie des meilleurs ventes du moment, alors que sur un sujet proche, L’Amant des morts de Mathieu Riboulet est poignant et superbement écrit. Autre livre magnifique, dans un registre légèrement différent, Sur la plage de Chesil de l’anglais Ian McEwan…

Lampadaires
… les crises de fou-rires en lisant Platon et son ornithorynque entrent dans un bar, des américains Thomas Cathcary et Daniel Klein, qui illustrent des concepts philosophiques par des blagues…

Lampadaires
… les commentaires en tous genres accompagnant le Prix Nobel de littérature décerné à JMG Le Clézio, dont notamment cet article paru dans le Monde d’un professeur de lettres, un certain Frédéric-Yves Jeannet … Cet article à lui seul peut disqualifier toute analyse proférée par des professeurs qui restent entre les murs de leur pensée sclérosée. Ou bien cela inaugure-t-il une nouvelle méthode qui consiste à juger l’ensemble d’une œuvre à partir d’incipits…
Ceci étant, je suis souvent énervé par les louanges faites au nouveau prix Nobel : son principal mérite serait-il d’être français ? Faut-il chanter la Marseillaise en ouvrant ses livres? Ou bien son humanisme serait-il sa plus grande qualité ? Doit-on envoyer une obole à Médecins du Monde pour chaque chapitre lu ? Ou bien pour son physique encore avantageux ? Va-t-il faire une pub pour le prochaine eau de toilette d’Hermès ?
J’ai toujours aimé Le Clézio pour ses livres, sa langue, ses mots, médiateurs vers des univers riches et lointains qui, par retour, questionnent sur ce que nous sommes nous-mêmes.

Lampadaires

… quelques superbes films comme Séraphine ou la folie de peindre, et Tokyo! ou la folie d’une ville, au milieu d’une rentrée cinématographique vraiment somptueuse …

Lampadaires

… les polémiques débiles à propos de la Marseillaise dans les stades où les hommes (et femmes) politiques ont fait assaut de démagogie : pourquoi ne pas tout simplement supprimer tous les hymnes nationaux dans les stades? cela attenterait-il à l’intérêt des matchs?

Lampadaires

… les interrogations sur la crise financière et économique ? Ces milliards qui apparaissent tout à coup ? Ces mouvements de menton pour dire que plus jamais cela ne doit recommencer ?

lampadaire

… Demain, je pars à New-York….

Valises prêtes

3 commentaires sur “Lumières de Paris

Répondre à alainlecomte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s