Fiel – David Lopez – Le Seuil (2017) – Prix Livre Inter 2018

Ils se retrouvent régulièrement à la marge d’une petite ville, « genre quinze mille habitants, à cheval entre la banlieue et la campagne. Chez nous, il y a trop de bitume pour qu’on soit de vrais campagnards mais aussi trop de verdure pour qu’on soit de vrais cailleras. » Ixe a la main verte, Poto est poète … Lire la suite Fiel – David Lopez – Le Seuil (2017) – Prix Livre Inter 2018

Dernière communication à la Société proustienne de Barcelone – Mathias Enard – Editions Inculte (2016) – réédition chez Babel (2019)

Dans sa jouissive préface, l’écrivain Olivier Rolin remarque que son ami Mathias Enard est un « écrivain pas assignable, qui échappe aux contrôles ».  Avec ce petit livre écrit en 2016, Mathias Enard laisse effectivement son inspiration s’épanouir de Beyrouth à Moscou en passant par les Balkans, de la Pologne au massif du Pamir pour finir à … Lire la suite Dernière communication à la Société proustienne de Barcelone – Mathias Enard – Editions Inculte (2016) – réédition chez Babel (2019)

Ne m’appelle pas Capitaine – Lyonel Trouillot – Actes Sud (2018)

Comme un prélude, quelques phrases donnent le ton du livre : « On cherche le chemin. Et on tombe dans la boue qui couvre le chemin. » Elles viennent de celui qu’on appelle Capitaine et qui ne veut plus qu’on l’appelle ainsi. Capitaine avait marqué l’histoire de ce quartier, le Morne Dédé, sous la dictature en s’y opposant sans … Lire la suite Ne m’appelle pas Capitaine – Lyonel Trouillot – Actes Sud (2018)

Un monde à portée de main – Maylis de Kerangal – Verticales (2018)

Paula a des yeux vairons qui louchent légèrement. Elle peint des décors. « (…) devenir peintre en décor demande d’acquérir le sens de l’observation et la maîtrise du geste. Autrement dit, l’œil et la main. (…). Le trompe-l’œil est la rencontre précise d’une peinture et d’un regard. » (page 36). Elle peint la matière, le bois, les marbres, les … Lire la suite Un monde à portée de main – Maylis de Kerangal – Verticales (2018)

De purs hommes – Mohamed Mbougar Sarr – Philippe Rey (2018)

Le premier chapitre, écrit d’une prose fébrile, est la description d’une vidéo regardée avec effroi et curiosité par un couple montrant comment le corps d’un homme est exhumé et jeté en dehors du cimetière « sous les injures et les crachats gras » par une foule hargneuse, vengeresse, ivre de colère : c’est le corps d’un goor-jigéen, un … Lire la suite De purs hommes – Mohamed Mbougar Sarr – Philippe Rey (2018)

Qui a tué mon père – Edouard Louis – Seuil (2018)

Troisième opus du récent petit génie de la littérature française après « En finir avec Eddy Bellegueule » en 2014 et « Histoire de la violence » en 2016. Dans « Qui a tué mon père », Édouard Louis regarde son père avec le recul de celui qui s’est dépris de sa présence quotidienne et qui le reconsidère avec un œil … Lire la suite Qui a tué mon père – Edouard Louis – Seuil (2018)

Aux États-Unis d’Afrique – Abdourahman A. Waberi – Zulma (2017)

Le titre est explicite. Il s’agit de raconter le monde d’aujourd’hui, mais dans un miroir : la superpuissance mondiale est l’Afrique, les pays pauvres et colonisés se regroupent dans l’Euramérique paupérisée avec, en premier lieu, la France. Ce genre de conte voltairien permet une mise à distance qui rend les traits d’une société plus saillants et … Lire la suite Aux États-Unis d’Afrique – Abdourahman A. Waberi – Zulma (2017)