Sept rêves avec Marcel Proust – Lina Lachgar – Editions de la Différence – novembre 1997

Que vient faire Proust dans ce blog ? Juste une petite incursion avec ce livre de moins de cent pages écrit par Lina Lachgar qui a connu Proust. Je préfère reprendre ‘in extenso’ la présentation de ce livre aussi délicieux que dérangeant, livre qui, je l’espère, peut donner envie d’aborder une part essentielle de La Recherche.

Jeune provinciale, épouse d’un « taxi », Odilon Albaret, Céleste Gineste devient en 1914 à la fois la gouvernante, la messagère, la presque confidente et « le souffre-douleur » de Marcel Proust. Le couple partage dès lors la vie de l’écrivain jusqu’à sa mort, en 1922. Odilon est le chauffeur et Céleste la bonne fée d’un homme qui « mélange la nuit avec le jour », a des impatiences de pacha et des amitiés extravagantes. D’un homme que Céleste voit se consumer dans une chambre close à écrire sur ses genoux, avec un « petit porte-plume d’écolier ». Entre deux visites aux maisons du vice. Là-dessus, Monsieur et Céleste se mentent…
Céleste n’a pas seulement prêté quelques traits au personnage romanesque si vivant de Françoise, elle a connu presque tous les amis de Proust. En lui tenant la main, avec l’autorité d’une fervente de La Recherche, Lina Lachgar imagine le journal qu’elle aurait pu rédiger, avec ses souvenirs, ses émotions, ses hargnes – elle détestait les « soi-disant secrétaires de Monsieur » –, et les expressions si spontanées qu’elles touchent au vrai des choses : « Monsieur était toujours l’extrême des autres », et au cœur de l’émotion : « Depuis votre départ, je suis seule dans nulle part… »
« Désormais sans vous, je ne fabrique que du chagrin. Mes larmes s’arrangent entre elles. Je suis toujours à vos ordres, Monsieur. Vous n’avez qu’à ordonner. Mais vous n’ordonnez plus rien. J’attends quand même. »
Poète on ne peut plus singulière, et passionnée, on le sait, par l’œuvre de Marcel Proust, Lina Lachgar tient la gageure d’une évocation qui devrait étonner les amoureux de La Recherche.
Des documents de police jusqu’alors réservés, ainsi qu’une vingtaine de documents photographiques inédits ajoutent à ce Vous, Marcel Proust un intérêt documentaire aussi surprenant qu’inattendu.

© Sept rêves avec Marcel Proust – Lina Lachgar – Editions de la Différence – novembre 1997 – 88 pages – 11€

Lina Lachgar (Photo Babalio.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s