Né d’aucune femme – Franck Bouysse – La Manufacture de livres – (2018)

Dans une région froide et sombre, une jeune femme est enterrée sans autre présence que celle du prêtre, Gabriel, et d’une femme qui lui révèle qu’elle a caché les cahiers de la défunte, Rose. On apprend rapidement « qu’elle a tué son enfant de ses propres mains et que la folie ne l’a plus jamais quittée… »

C’est la très tragique histoire de Rose qui est narrée dans ce livre-fleuve, un fleuve sans eau claire, ni berges riantes. Histoire que Rose écrivait sur ce cahier qui ne la quittait pas, ou presque. Je préfère n’en rien dévoiler. Dire juste que l’auteur mène le lecteur au bout de l’horreur, que la destinée tragique de Rose semble improbable. Mais à quelle époque (fin du XIXème siècle ?) et dans quel pays (sûrement un pays froid) cette histoire est-elle sensée se passer ?

Je ne mets pas en cause le talent de Franck Bouysse, dont Né d’une femme est le premier livre que je lis. Il est habile, conduit son histoire avec brio, son écriture rend bien compte de tout ce qui se passe. Mais j’ai eu un effet de saturation totale devant tous les malheurs vécus par Rose. J’ai été soulagé de finir ce livre. Et je n’ai pas compris quel était l’objectif de l’auteur si ce n’est de faire frémir d’horreur la lectrice ou le lecteur… Ou de dénoncer la noirceur humaine ?

A vous de voir.

© Franck Bouysse : « Né d’aucune femme » – La Manufacture de livres – novembre 2018 – 336 pages – 20,90 €

Franck Bouysse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s