Hessel, dernière …

Stéphane Hessel J’avais dit que je ne parlerai plus de Stéphane Hessel, non pas à cause de l’homme lui-même, très respectable, mais du débat, devenu répétitif, voire simpliste. Cependant, deux commentaires me semblent intéressants :
– celui de Claude Askolovitch, dans le Journal du Dimanche du 1er janvier 2011,
– celui de l’Anglais John Lichfield, dans « The Independent » du 13 janvier 2011, repris sur le site internet de « Courrier International ».

Ces sources vont sembler douteuses aux tenants de la Gauche pure et dure. Lisez-donc deux autres commentaires :
– Celle de Luc Chatel (rien à voir avec le ministre de l’éducation) dans Témoignage Chrétien.
– Celle de Jean-Emmanuel Ducoin dans L’Humanité.

A vous de juger…

2 commentaires sur “Hessel, dernière …

  1. J’ai lu l’article d’Askolovitch et je l’ai trouvé d’une ignoble mauvaise foi. L’argument qui consiste à accuser Hessel de « marxisme » parce qu’il oserait dire que le fascisme a été en partie motivé par la réaction de la bourgeoisie contre les risques d’une révolution prolétarienne, alors que, n’est-ce pas « tout le monde connaît des bourgeois anti-nazis » etc. est un sophisme horripilant, du même ordre que celui utilisé par les défenseurs des pires anti-sémites au nom de ce qu’on en connait qui auraient aidé des juifs à échapper aux camps nazis. Bien sûr que les réflexes de soutien au fascisme et au pétainisme sont dus à la peur que la bourgeoisie éprouvait face aux dangers « du communisme »… qui le conteste sérieusement?
    Faire du pamphlet de Hessel plus qu’il revendique d’être fait aussi partie d’un autre de ces sophismes qui consistent à exagérer la portée d’une chose pour mieux la démolir.

    J'aime

  2. Alain, tu affirmes « Bien sûr que les… » et tu finis par « qui le conteste sérieusement? » Faut-il prendre ces certitudes comme une vérité éternelle ? On sait très bien ce qu’elles deviennent quand les historiens sérieux (comme JP Azéma, qu »on ne peut accuser d’être à droite) réexamiment cette période : ils évitent ce genre d’affirmation univoque et qui clôt la discussion une fois pour toutes.
    Tu parles une deuxième fois de sophisme (rapide et facile manière de clore un débat) quand tu accuses Askolovitch « d’exagérer la portée d’une chose pour mieux la démolir. » Serait-ce lui qui a provoqué la vague médiatique qui a emporté le fragile esquif bricolé par Hessel, à tel point qu’il a été accueilli comme le sage prophète de la nouvelle année ? Ce n’est pas Askolovitch qui a exagéré la portée de ‘Indignez-vous », ni Hessel lui-même qui n’a pas caché sa surprise face à un tel engouement, c’est ce phénomène médiatique qui agit comme une prise en masse de courants qui devraient normalement couler plus aisément. A qui la faute…, si faute il y a ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s