Mes Bleus…

logo_franceinter_1245973002.1277459034.gifJ’ai le même rapport avec France Inter que celui des supporters de l’équipe de France avec les « Bleus ». France Inter, c’est MA radio, depuis que je suis rentré en Métropole, il y a 32 ans. Et encore davantage depuis 7 ans que je ne travaille plus. Souvent, j’adapte les moments où je sors en fonction de programmes que je ne veux pas louper. Sinon, j’écoute en différé sur France inter.com.
C’est dire combien je suis effaré de ce qui se passe dans la Maison de la radio. Effaré mais pas surpris : j’avais déjà fait un billet il y a  juste un an sur les craintes que med-maison-de-la-radio-visoterra-12326.1277457583.jpgm’inspiraient l’arrivée de Jean-Luc Hees à la tête de Radio France et celle de Philippe Val à la Direction de France Inter. Val s’était contenté d’assouvir ses vengeances personnelles, notamment à l’endroit de Frédéric Pommier ! Il n’avait pas osé toucher au reste, compte tenu du succès incontestable de la grille de programmes. Je pensais bien qu’on ne perdrait rien que attendre !

Dessin de Plantu de l'édition du Monde datée du 26 juin 2010C’est fait, maintenant, Val a montré son vrai visage, celui que montre Plantu aujourd’hui : un vulgaire membre du service d’ordre de Sarkozy.

La ficelle est grosse. Certaines chroniques étaient peut-être contestables : j’avais bien aimé celle de Stéphane Guillon sur DSK, moins celle de Didier Porte où, dans la bouche de Villepin, il proclamait qu’il « enculait Sarkozy ». Au fait, ne pas oublier que Sarko avait dit qu’il voulait au sujet de l’affaire Clairstream accrocher certains sur un « croc de boucher » (entre les deux menaces, laquelle est la pire …?).
Profitant du petit scandale soigneusement concocté par la Direction de Radio France au sujet de ces chroniques, l’occasion était trop belle de se débarasser des gêneurs… et de proclamer que l’humour n’avait pas sa place sur les ondes.
Qu’est-ce qu’on va s’emmerder !! Faut-il écouter Rires et Chansons ?

Au passage, suppression de deux émissions superbes et rares : Esprit critique, le matin à 9h, – regarde empathique mais critique non seulement sur l’actualité culturelle  mais aussi sur la culture en général – et Et pourtant elle tourne, l’après midi à 18h. – une sorte de « Courrier International » radiophonique, ouvrant grand les portes sur notre belle terre au bord de la crise de nerfs… Le prétexte : pas assez d’audience. Rappelons que Guillon et Porte avait les meilleures audiences dans leur tranche horaire … L’audience est un prétexte à géométrie variable. La cohérence n’est pas l’apanage du Philippe Val !

Jean-Luc HeesJean-Luc Hees prétend que Val a un projet éditorial : en supprimant à une heure de grande écoute une émission exceptionnelle de regards sur le monde ? En supprimant une émission matinale qui a permis, par exemple, de visiter certaines bibliothèques pour partager des envies de lecture ?
On parle d’une grande émission culturelle en fin d’après-midi animée par Nicolas Demorand… Philippe ValAu passage, curieuse posture de ce dernier que j’admire beaucoup, mais dont les ambitions semblent faire fi d’un minimum de solidarité : en allant au Grand Journal de Canal Plus pour exprimer sa répulsion au sujet de la chronique Didier Porte, il devenait objecivement l’allié de Philippe Val.

Et Le fou du roi ? Cette émission, plus subtile qu’il n’y parait, réussit à installer un certain équilibre entre l’outil de promotion de films, livres, pièces de théâtre et autres actualités plus ou moins culturelles – fonction assumée sans complexe par Stéphane Bern-, et des regards plus acérés, sous couvert d’humour, sur la société en général et sur le régime actuel en particulier : le nom de Sarkozy était régulièrement sifflé par le public, pourtant réputé agé ! La chronique de Didier Porte, à 12h10, était l’emblème de cette « irréverence »bandeau Le fou du roi. Exit Didier Porte ! Stéphane Bern a osé soutenir Didier Porte publiquement, même après son licenciement. D’où l’ire de Jean-Luc Hess. Et une émission populaire qui n’est plus certaine d’être présente à la rentrée prochaine ! Et un animateur pourtant réputé consensuel qui s’oppose frontalement à sa direction !

Eva Joly a raison, mille fois raison : tout ceci illustre la politique d’attaques de plus en plus systématiques des contre-pouvoirs par le régime actuel : l’audiovisuel et les médias en premier, la justice avec le projet de supprimer le juge d’instruction, contre-pouvoir s’il en est, les syndicats qui sont pris dans les rêts d’un système de consultations (et non de négociations) ne leur permettant comme seule riposte que des manifestations dans les rues, etc…

JL Hees affime ne pas être Domenech ! Comparaison dangereuse : après que les Bleus aient été vice-champions du monde en 2006, ce dernier a conduit l’équipe nationale à la pire des débacles en 2010. Hees a hérité d’une groupe radiophonique dont le vaisseau amiral, France Inter, avait acquis une superbe place dans le paysage audiovisuel. En se comportant comme une courroie de transmission du pouvoir, en cherchant à vider des querelles personnelles, il peut conduire les fidèles auditeurs de France Inter à déserter leur station favorite !

2 commentaires sur “Mes Bleus…

  1. ce qui se passe en ce moment est ignoble. Et n’oublions pas les pressions que Sarkozy exerce sur « le Monde « pour que sa direction choisisse les « bons » repreneurs. Et les scandales qui se mutiplient, Woerth qui s’enfonce un peu plus chaque jour, l’instrumentalisation éhontée de la débâcle des bleus à des fins politiques, pour escamoter le succès des manifestations contre la réforme des retraites etc. etc. Les ficelles sont grosses, écoeurantes et on n’a qu’un seul souhait: voir cette équipe disparaître.
    (à propos des bleus, j’entendais… sur France Inter justement hier un représentant de la fédération internationale qui avertissait que si l’Etat mettait son nez dans les affaires de la fédération de foot, d’après les statuts, cette fédération serait immédiatement suspendue… Sarko fait décidémént comme si aucun principe n’existait autre que son bon plaisir. Quel retour à l’ancien régime!)

    J'aime

  2. Oui, c’est affligeant et dangereux, cette instrumentalisation à tout va de n’importe quoi pour asseoir un pouvoir de roitelet qui rêve de régner sans partage et selon son seul caprice. La prétendue conférence de presse des Bleus aujourd’hui ressemblait à un compte rendu de conseil de ministres (en moins virtuose…) où les mots ont été appris par coeur. C’est le climax de la com selon Sarko : répéter une leçon mal apprise. C’est sa façon de gouverner : fabriquer des automates !
    Vivement la Gauche, faut resserrer les rangs en n’oubliant pas d’élargir… si on veut gagner !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s