Le syndrôme de Cassandre dans les Côtes d’Armor

Tous les Bretons et apparentés aimant les Côtes d’Armor « entre Perros Guirrec et Dinard » attendaient avec impatience la diffusion de Thalassa le 10 avril dernier, depuis le port de Paimpol pour voir célébrer les beautés de « leur » côte et de « leur » mer.

Algues vertes à Bréhec  - septembre 2008 (photo Jmph)
Stupeur ! Entre quelques images rapides montrant effectivement les sauvages beautés de la côte, les principaux reportages abordaient des sujets délicats : l’un était bien connu comme la prolifération des algues vertes dans la Baie de St Brieuc, dont tout le monde peut constater la progression d’année en année. Un autre sur un sujet nettement moins connu (ou discrètement « oublié »), la situation des déchets non enfouis des multiples marées noires qui ont saccagé la côte depuis 30 ans, le troisième concernait la décharge « Chicago » à ciel ouvert, verrue bien visible mais de faible dimension dans la très visitée et magnifique île de Bréhat.
Ilôts au large de Bréhat - avril 2009 (photo Jmph)
Oubliées, les quelques images flatteuses sur les beautés incontestables de la côte ! Ce fut la bronca, certains allant jusqu’à « interdire » le retour de Georges Pernoud en terres bretonnes. La lecture du forum au sujet de cette émission sur le site Thalassa est édifiante.

Personne n’a remis en cause les faits relatés dans l’émission, mais la façon dont ils ont été traités, voire même le fait même d’en avoir parlé. Avec un grand motif à la clé : cela va faire fuir les touristes… ! Quant à la responsabilité de l’agriculture et de l’élevage intensifs, cela concerne tellement d’emplois et une bonne partie de la prospérité récente de la région qu’il n’est pas question d’aborder ce sujet de front.

Le syndrôme de Cassandre a encore frappé : on veut tuer le porteur de message, pour nier le contenu du message et s’aveugler sur ses conséquences néfastes. Quand il s’agit de lever le voile sur les horreurs et les turpitudes des pays lointains, notamment ceux que l’on ressent comme menaçants, comme la Chine, la Russie ou les pays musulmans, on applaudit, en versant des larmes de crocodiles sur l’absence (très réelle !) de liberté de la presse dans ces pays.

Mais dès qu’il s’agit de dire certaines vérités dérangeantes sur sa propre région, remettant en cause les intérêts économiques locaux, et ne flattant pas l’idée que l’on veut donner de la région que l’on aime, on en vient à imaginer d’interdire la venue du journaliste qui porte un regard moins complaisant.

Cela me rappelle « les jeunes des banlieues » qui voulaient aussi interdire la venue de journalistes qui donnaient une image trop négative ou trop crue de leurs quartiers. Certains Bretons veulent-ils faire de même, quand il s’agit de ne pas faire uniquement des dépliants publicitaires ?

La liberté de la presse est un combat sans fin… même et surtout sur les sujets qui nous concernent directement.

Heureusement, je connais plusieurs  » Bretons de souche » qui ont trouvé cette émission salutaire et utile. Et de rappeler que, si rien ne change rapidement, les plages de la région ne répondront pas aux normes sanitaires européennes en 2015. Ce sera trop tard pour attirer les touristes : on ne manquera pas de s’en prendre alors aux « eurocrates » de Bruxelles, pour faire oublier l’aveuglement des responsables …  plutôt irresponsables !

Il y aura toujours des somptueux couchers de soleil à vendre…
Coucher de soleil en mars 2008 (photo Jmph)

3 commentaires sur “Le syndrôme de Cassandre dans les Côtes d’Armor

  1. Content d’avoir ainsi de tes nouvelles !

    J’ai aussi entendu parler de cette polémique et le pauvre Georges Pernoud serait devenu personne indésirable sur les terres bretonnes. Pourtant, j’ai déjà vu (et senti) ces algues vertes dues à la pollution « cochonne » des industriels du coin et les dénoncer ne peut être que bénéfique.

    Profite bien de ce paradis où le muguet n’est pas de provenance indéfinie (comme vu le 1er mai à Paris) et où les fleurs sont surplombées par de beaux nuages gratuits !

    J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour votre article, il est d’une justesse rare de nos jours.
    « Breton de souche » moi même je suis tout à fait d’accord quand vous parlez d’émission salutaire & utile…
    Trop de responsables locaux ont fermé, ou ferment encore les yeux sur la préservation de l’environnement, ce n’est pas qu’une lubie d’écolo notoire, c’est l’avenir des générations à venir tant en terme d’environnement que d’économie…
    Kenavo
    sam

    J'aime

  3. Oui, assez de tous ces égoïsmes, ces particularismes, ces corporatismes, cette défense d’ntérêts individuels, qui, en plus, tentent de se dissimuler derrière la défense de « nobles causes »… Nous retrouvons ce que nous disions l’autre soir y compris à propos de l’université….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s