Mais que fait la police … et la SNCF ?!

TGVLe TGV de Paris à Brest, ce mardi matin 3 juin. Parcours sans problème jusqu’à Laval. L’arrêt se prolonge. Au bout de 10 minutes, le contrôleur annonce que le TGV partira « dès que les forces de l’ordre seront là » ! Etonnement des passagers. Beaucoup descendent.

Les agents de la SNCF, toujours très calmes et affables, parlent d’un « sans papier ». Il n’avait pas de billet, ni de pièces d’identité valables. Les contrôleurs de la SNCF ont prévenu le commissariat de police de Laval depuis Le Mans pour « le prendre en charge ». Mais personne ne vient. On attend. Les passagers commencent à s’inquièter pour les correspondances qu’ils ont peur de rater. Une passagère s’énerve et dit « qu’elle n’en a rien à faire des sans papiers ». Et rajoute « c’est encore un coup de Sarko ! ».

Finalement, le TGV repart après 45 minutes d’arrêt, sans que la police ne soit venue. Pourquoi ? Lors de la relève de la mi-journée, l’information n’a pas été transmise à la nouvelle équipe ! Un agent de la SNCF murmure : « La prochaine fois, on appellera les gendarmes ! ».

Dans un billet rédigé en octobre dernier, PAF dans TGV, je m’étais étonné de la présence de la « Police Aux Frontières » dans un TGV. Dans celui de ce matin là, la PAF n’a embarqué qu’à Rennes. D’où la démarche des agents de la SNCF de prévenir le commissariat de Laval, le seul assermenté à pouvoir intervenir à l’endroit où était le train. Si la PAF avait été présente, le train n’aurait pas eu à attendre « les forces de l’ordre » locales et ne se serait pas arrêté longuement. La police aurait emmené le « sans papiers » plus ou moins discrètement à Laval ou Rennes.

logo SNCFAu delà du ridicule que s’est infligée la police elle-même en oubliant de répondre à un appel, je ne peux m’empêcher de me demander quel rôle les agents de la SNCF jouent, volontairement ou non, dans cette traque aux « sans papiers » dans les TGV. Qu’ils contrôlent les voyageurs pour s’assurer qu’ils ont un titre de transport en bonne et due forme, c’est normal. Mais à partir de quand et pourquoi doivent-ils remettre quelqu’un qui est dans une situation irrégulière dans les mains de la police, la PAF ou le commissariat local ? Le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du codéveloppement Brice Hortefeux - photo AFPDans le cas évoqué dans ce billet, le « sans papier » semblait être connu de la SNCF car il avait de nombreux PV à payer, suite à d’autres contrôles où il n’avait de titre de transport valable. Est-ce pour cela que la police a été appelée ? Ou bien la SNCF est-elle sollicitée pour signaler des « sans papiers » dans les trains afin que la police puisse les appréhender ? En d’autres termes, plus abrupts, la SNCF travaille t-elle pour Hortefeux ?

Je n’en sais rien. Si quelqu’un a des informations complèmentaires sur ce sujet, je suis preneur …

Un commentaire sur “Mais que fait la police … et la SNCF ?!

  1. – La question sera résolue – et les retards des TGV impossibles – quand les employés de la société de transports auront un brassard « PAF » (c’est dans l’air !) et seront dûment assermentés pour accomplir les tâches qui contribuent à l’atteinte des quotas de « reconduite » des sans-papiers que Brice Hortefeux a comme objectif : il a déclaré d’ailleurs récemment qu’il était sur la bonne voie (ferrée).

    SNCF : Société nationale de Contrôle des Français.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s