Il faut la protéger en lui donnant la nationalité française

Ayaan Hirsi Ali - Photo Associated PressDimanche 10 février à 20h, l’ancienne députée des Pays-Bas d’origine somalienne Ayaan Hirsi Ali sera présente lors d’un meeting organisé à l’Ecole normale supérieure (Paris) pour défendre la liberté de penser.
Déja, en octobre 2007, Libération, dans sa rubrique Rebonds, avait publié un appel de nombreux intellectuels pour alerter l’opinion sur les menaces de mort qui pèsent sur Ayaan Hirsi Ali.

Ce matin sur France Inter et mardi dernier sur le site internet de l’Express, la mobilisation pour protéger Ayaan Hirsi Ali prend de l’ampleur. Si vous souhaitez en savoir davantage, cliquez sur les liens indiqués à côté de l’article de l’Express.

On peut ne pas être d’accord avec certaines des prises de position d’Ayaan Hirsi Ali. Mais rien ne justifie les menaces de mort dont elle fait l’objet. Et rien de justifie le comportement des autorités néerlandaises qui abandonnent Ayaan Hirsi Ali à une risque très fort d’être assassinée, en Europe.

Sarkozy, pendant la campagne et le jour de sa victoire, avait promis qu’il allait se porter au secours des femmes bafouées, humiliées et menacées. Qu’il tienne parole en lui accordant la nationalité française et la protégeant comme tout ressortissant français !

2 commentaires sur “Il faut la protéger en lui donnant la nationalité française

  1. Il faut écouter ou lire les différents articles sur cette personne. En effet ayant de la famille aux Pays-Bas j’ai d’autres échos : c’est une personne très intelligente et très belle et qui a fait bcp de choses intéressantes aux Pays-Bas mais il y a eu de nombreux dérapages concernant l’islam et qui lui ont valu de nombreuses critiques. Mais elle a insisté et a obtenu sa protection par le gouvernement néerlandais sur le territoire. En dehors il a refusé tout comme d’autres personnes comme Salman Rushdi (?) en Angleterre.
    Je crois qu’il faut prendre en compte toutes les info pour rester le plus objectif possible.

    J'aime

  2. Effectivement, j’ai bien précisé qu’on peut ne pas être d’accord avec certaines de ses prises de position. Mais rien ne peut justifier qu’elle soit en danger de mort pour ses idées.
    Le devoir des démocraties est de ne pas céder à ces menaces contre la liberté d’expression, d’où qu’elles viennent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s