Odyssée terrifiante de l’émigration clandestine

Couverture de Trans (Ed. du Seuil)C’est un livre dérangeant, déprimant parfois, qui raconte les pérégrinations d’un certain Wu Tse qui fuit des conditions de vie insoutenables et des dictatures impitoyables pour essayer de rejoindre une terre plus hospitalière :  il s’agit de Trans, de l’écrivain tchèque Pavel Hak.
Cette Odyssée de l’émigration clandestine va d’Asie à l’Occident, en passant par l’Afrique, sans qu’aucun lieu ne soit nommé directement. Hybride de Tintin et James Bond, Wu Tse traverse des situations désespérées, d’où il s’échappe souvent par miracle. Sauf qu’il reste englué dans les bas fonds de l’humanité, avec comme refuges les ordures, les fosses à lisier ou les décharges. Dans ce livre, le sexe revêt presque toujours son aspect le plus brutal, et la violence, voire l’hyper-violence, y est fréquente.

Pavel Hak (photo D. Gaillard)Pourquoi ai-je fini ce livre, pourtant souvent rebutant à lire ? Parce que c’est une construction très romanesque, très littéraire sur un sujet habituellement traité de façon journalistique : l’émigration clandestine. Comme toute oeuvre artistique réussie, elle révèle des aspects de la réalité que même le meilleur reportage ne peut effleurer. Pavel Hak livre sans aucune retenue et avec une écriture très puissante les côtés les plus sordides et horribles de l’émigration clandestine. C’est ce qui rend ce livre si extraordinaire… et si difficile à supporter.

Car la réalité de l’immigration clandestine ne se résume pas aux sans papiers expulsés, c’est aussi les corps retrouvés sans vie sur les côtes européennes…et bien d’autres atrocités invisibles et indicibles.

Un commentaire sur “Odyssée terrifiante de l’émigration clandestine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s