Vent d’Afrique en Bretagne

Port de Paimpol pendant le Festival du Chant du Marin
A l’occasion de la huitième édition du Festival du Chant du Marin qui s’est tenue à Paimpol du 3 au 5 août, la programmation a laissé une large place à la musique africaine : parmi les invités, le Sud-Africain Johnny Cleg, les Sénégalais Touré Kunda et Ismaël Lo, la Malienne Rokia Traoré, la Capverdienne Lura… Bien sûr, la musique bretonne était amplement représentée aussi.

Port de Paimpol pendant le Festival du Chant du MarinLes superbes voiles des bâteaux jouaient avec toutes les couleurs dans le port de Paimpol. Sur les quais, environ 130 000 personnes sont venus pendant ces trois jours, encouragées par un soleil omniprésent et une douceur même nocturne. Ambiance agréable, pas trop de viande saôule, tous les âges étaient là… Au lieu des hot dogs habituels, on pouvait manger des galettes à la saucisse et de la pomme de terre au lard, question de valoriser ces deux produits phares bretons, le cochon et la patate. Quant à la boisson, le cidre jouait au coude à coude avec la bière…

Parmi ce que j’ai vu, j’ai remarqué…

Les GoristesLes Goristes, groupe de solides Brestois à l’humour décapant et au rythme joyeux. Ils font mentir la légende de la Bretagne catholique en se rattachant à l’autre tradition bretonne, celle de l’ancrage à gauche, tradition vérifiée lors de la séquence électorale de cette année. J’ai retenu une phrase : « Si ,après 50 ans, on n’a pas mal quand on se lève, c’est qu’on est mort ! » Ca me console …

Dobet GnahoréDobet Gnahoré, belle ivoirienne extravertie et révoltée, au punch impressionant et irrésistible. Malgré des conditions techniques déplorables, elle a fait chauffer le chapiteau en chantant a cappella. Dommage qu’ un connard ait cru indispensable de crier « Remboursez » à ce moment là !!!

Ismaël LoIsmael Lo fait partie maintenant des chanteurs sénégalais très connus, surnommé « Le Dylan africain », probablement parce qu’il joue souvent et bien de l’harmonica. J’ai été un peu déçu. C’est un très bon musicien, mais, ce soir là, il donnait souvent l’impression de faire le minimum syndical devant un public pourtant largement acquis. Son manque d’engagement réel était mal compensé par l’utilisation de ficelles faciles pour entraîner le public.

Final de Rokia Traoré
Rokia Traoré, la longue belle malienne découverte par Ali Farka Touré : son tour de chant a débuté par des airs envoutants qui laissaient entendre le vent de la savane malienne. Il s’est terminé par des rythmes très soutenus Rokia Traoré au début de son concertcomme ceux que l’on imagine à Bamako, devenue maintenant une des capitales de la musique africaine. Au milieu, une interprétation à l’africaine très inspirée du standard de Jazz « The Man I love ». Elle présentait ses chansons par quelques mots justes donnant du sens. Son concert fut pour moi le plus beau moment de ce festival.

Il parait que la 9ème édition prévue en 2009 n’est pas certaine. Ce serait vraiment dommage…
Voiles dans le port de Paimpol pendant le Festival du Chant du Marin

Un commentaire sur “Vent d’Afrique en Bretagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s