France Inter, prends garde ?

Electeurs et isoloirs (photo parue dans le Télérama n°2989)Très intéressant article dans Télérama (N° 2989) : Les médias dans l’isoloir. Il s’agit d’une analyse des votes du 1er tour des élections présidentielles selon les sources d’information des électeurs.

Première constatation, évidente : la nécessité absolue de la pluralité des sources d’information, quels que soient les reproches en tous genres que l’on peut faire aux journalistes.
Deuxième constatation : les médias dits « généralistes » sont des médias d’opinion, même quand ces opinions ne sont pas déclarées visiblement.
Ces constatations ne reflètent que des clichés bien connus de tout le monde (???). Il ne me semble pas inutile de les répéter, au moins à titre de rappel, voire à titre préventif.

couverture Télérama n° 2991Le point particuilier que j’ai relevé est la similitude des choix électoraux des trois médias que j’utlilise le plus : Le Monde, Télérama et France Inter. Pour les trois cités, l’ordre d’arrivée des trois premiers candidats au premier tour est toujours Royal (de 37 à 44 %), Bayrou (de 24 à 28 %) et Sarkozy (de 14 à 22%). Autre point commun, Le Pen est toujours à moins de 5 % (de 1 à 4 %). Bref, l’image d’une France qui me plait bien.

Pour Le Monde et Télérama, qui appartiennent au même groupe de presse du Monde (dont Lagardère dispose d’une minorité des actions), ce résultat n’est guère étonnant, même si la ligne éditoriale du quotidien semblait un peu flottante. Juste reflet des questions que se sont posées beaucoup de ses lecteurs, comme en témoignent les réactions sur internet aux articles politiques et économiques ?

logo france interPour France Inter, le résultat ne m’étonne pas non plus. Pourtant le président de Radio France est un proche de Sarkozy. Est-ce pour donner le change, j’ai l’impression que, depuis plusieurs mois, les chroniqueurs, journalistes et animateurs de la chaîne de service public s’en donnent à coeur joie pour tirer à boulets plus ou moins rouges sur l’ancien candidat de l’UMP.

Que va t-il se passer maintenant ? Y aura-t-il une « mise au pas » ? En entendant certains réactions ahurissantes d’auditeurs réclamant une épuration (!!!) (Cf le répondeur de La-bas si j’y suis du lundi 7 mai  et une intervention dans Interactive d’un matin de cette semaine), les évolutions du ton de France Inter vont être intéressantes à observer. Espérons que la vigilance de l’immense majorité des auditeurs, dans toute sa diversité, et celle des journalistes de la station, permettra d’éviter une rentrée dans le rang. Jean-Paul Cluzel, PDG de Radio FranceDans le cas contraire, ce serait un symbole assourdissant d’une mainmise du pouvoir sur l’information dans notre pays et la réapparition d’une information officielle.
D’accord, Monsieur Cluzel ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s