Le vote Bayrou : infernale tentation ou insoutenable légèreté ?

Certains de mes proches considèrent le vote Bayrou comme une menace sur le bon déroulement du processus électoral qui doit inéluctablement finir par un duel gauche/droite. Le vote Bayrou nous rapproche-il encore davantage de l’abîme dans laquelle va s’effondrer la démocratie française ? Est-ce une tentation infernale ou un comportement d’une légèreté insoutenable ?

Bayrou avec les miltants en janvier 2007Effectivement François Bayrou apparaît comme un troisième homme possible. Et pourquoi pas, la surprise du premier tour s’il arrive à être le deuxième, ce qui supposerait tout de même un effondrement abyssal de l’un des deux candidats donnés favoris.

Jean-Pierre ChevènementCe qui est intéressant, c’est la raison pour laquelle cette question se pose en 2007 alors qu’elle ne l’était pas en 2002. Rappelez-vous, 70 jours avant le premier tour, le troisième homme était Chevènement. Il était clairement à gauche. Son score final a montré qu’un deuxième candidat d’importance à gauche n’est pas possible.

Bayrou subira-t-il le même sort que Chevènement ? Je ne le pense pas.
D’abord, parce qu’il n’est pas de gauche. Donc, il n’entre pas en concurrence frontale sur le même terrain politique que la candidate socialiste. Ensuite, parce que la progression des intentions de vote en sa faveur est le résultat de positions prises sans discontinuer depuis 5 ans à l’Assemblée nationale : s’éloigner de l’UMP pour devenir une force d’opposition, tout en évitant la récupération socialiste. Bref, un vrai positionnement centriste. Ce qui est une première dans l’histoire de la 5ème république. Sa candidature est dans le prolongement logique de ce positionnement. On peut donc le créditer d’une grande cohérence dans son action depuis 5 ans.

Bayrou peut-il répondre aux attentes des Français ? Ni plus, ni moins que les autres principaux candidats.
Les Français veulent un changement de génération. Il fait partie des quinquagénaires qui sollicitent nos voix (c’est là qu’on voit l’erreur de Le Pen d’avoir voulu se présenter une dernière foi, sa fille aurait été plus représentative de la nouvelle génération attendue par les Français).
Les Français veulent, malgré tout, une personne d’expérience. Bayrou peut donner quelques états de service en tant que ministre de l’éducation nationale de 1993 à 1997, du temps où il n’avait pas encore rompu avec la droite. Bayrou avec des vignerons, en janvier 2007
Les Français se méfient des élites installées depuis longtemps dans les palais de la république ou à proximité. Bayrou a pris soin de sillonner la province avant de conquérir Paris. Ce n’est pas qu’une posture électorale : sa vie peut témoigner d’une vie plus enracinée dans le terroir que la moyenne des candidats.
 

Tout ceci fait-il de lui un bon candidat ? Et son programme ? Et son équipe ? Et ses soutiens ? C’est sur ce point qu’il doit éclaircir davantage la lanterne des électeurs. Encore 72 jours pour convaincre !
Mais la tentation de voter pour lui n’est, ni infernale, ni légère.

Et si, finalement, cette campagne n’était-elle pas si inintéressante que ça ?

2 commentaires sur “Le vote Bayrou : infernale tentation ou insoutenable légèreté ?

  1. Intéressante analyse…
    Bayrou président par défaut, comme les options basiques des logiciels.

    Bayrou, le choix d’une France revenue de tout et se racrochant désespérant à un bon béarnais catholique, à tête de jeune patriarche, menant ses ouailles vers les verts paturages avant qu’ils ne se déssèchent définitivement…

    Bayrou, enfin les villes à la campagne
    la taloche aux sales gosses réhabilitée
    la France séraphique
    la réconciliation du mouton et du loup.

    J'aime

  2. 2 remarques !
    – Ce sont les options basiques des logiciels qui sont les plus utiles. Et celles qui laissent une marge de liberté et, parfois, de créativité.
    – Cette présidentielle sera-t-elle des bergers ? De Gaulle s’était-il trompé, les Français sont-ils des moutons et non des veaux ? Ne cherchent-ils qu’un berger : le moustachu du Larzac ? le petit mouton bagarreur ? la belle bergère toute de blanc vêtue ? ou le béarnais, devenu enragé ? A éviter : le loup qui tente de se revêtir d’une peau de mouton, du haut de sa tannière de St Cloud !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s