Hommes ou femmes d’honneur

Pierre Mendès France
« Est-il un homme d’honneur ? » Pierre Mendès-France avait coutume de poser cette question à ses collaborateurs quand il allait recevoir un visiteur qu’il ne connaissait pas bien (voir l’excellent billet de Favilla dans Les Echos). Et si c’était la question à se poser, pour décider pour qui voter pour les Présidentielles ? Homme d’honneur ou femme d’honneur, bien sûr, il n’y a aucune exclusion sexiste dans cette interrogation.

Les medias vont célébrer aujourd’hui et dans les jours qui viennent cet homme d’honneur que représente l’Abbé Pierre. Parfait. Mais qui pourrait répondre à cette définition parmi les présidentiables ?

A l’évidence, pas Le Pen. il essaie de se revêtir de la respectabilité de notables comme ceux incarnés par Gabin à la fin de sa carrière cinématographique. Outre ses idées odieuses, son comportement passé, ses déclarations présentes et ses fréquentations souvent douteuses ne répondent en aucun cas à cette définition.

Sarkozy ? Il a changé ,dit-il. Pour se débarasser de l’image de traître à ses mentors ou d’agité des medias, pour rompre avec sa fonction de chef de meute dans laquelle il a excellé jusqu’à présent, il chuchote comme celui qui parle à l’oreille de son cheval. Fait-il cela pour racheter un honneur perdu dans sa conquête forcenée du pouvoir ?

Ségolène ? Oui, elle pourrait être une femme d’honneur. Je ne vois rien jusqu’à présent qui puisse franchement la discréditer de ce point de vue. Mais c’est d’un honneur d’institutrice revêche ; ou un honneur de belle femme de magazine. Un honneur qui ne s’appuie que sur des idées vagues et des convictions floues, est-il vraiment un honneur ?

François Bayrou ? Et si c’était lui ! Ce matin sur France Inter, ces propos me semblaient honorables, au meilleur sens du terme. Evitant au maximum démagogie et pathos. Réaliste. N’affichant pas une fausse proximité des « exclus ». Mais rapportant leurs problèmes avec une certaine authenticité.

 Jaurès  Clémenceau  De Gaulle  Mitterand 

Durant ce début de campagne, les principaux candidats citent les grands hommes politiques du 20ème siècle : Jaurès (il va devenir le plus consensuel, bientôt !), Clemenceau, De Gaulle, Mitterand… et même Chirac et Chaban ! Personne n’a évoqué Mendès France, dont le centenaire de la naissance a été célébré avec une trop grande discrétion, y compris dans sa famille politique. Le seul à l’avoir évoqué, c’est François Bayrou.

  François Bayrou

Rien que pour cela, j’ai envie de voter pour lui !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s